Images Magazines

Dior Magazine : 8 photographes, 1 collection

Vous l’aurez surement compris, je suis passionnée par les magazines, j’aime les collectionner, les feuilleter et quel plaisir lorsque j’ai découvert le Dior Magazine. Un réel graal pour moi, il est de loin le magazine que je préfère, tant par son esthétisme que par son contenu. Et croyez-moi, je suis impatiente à chaque nouvelle saison, de découvrir le nouveau numéro.

Le magazine de cet hiver a invité pas moins de 8 femmes photographes mexicaines, afin qu’elles retranscrivent à leur manière et avec leur propre style, la vision qu’elles avaient de la nouvelle collection croisière 2019. Pour rappel, cette dernière présentée en mai dernier, était totalement inspirée par les traditions mexicaines, notamment, avec ces cavalières typiques, les escaramuzas. Cette discipline sera représentée dans chacune des séries photos. Maria Grazia Chuiri, veut une nouvelle fois mettre en avant une femme puissante, indépendante et à la fois élégante. Des clichés tous plus impressionnant les uns des autres qui nous permettent de voir dans différents cadres plusieurs pièces de cette collection.


 

1/8 : Maya Goded

Maya Goded est photographe et réalisatrice mexicaine. Elle nous propose une première série de quatre photographies toutes en noir et blanc. On y découvre des femmes qui semblent être ces fameuses cavalières mexicaines. Chevaux et décors en pleine nature, nous sommes immédiatement plongés dans l’esprit traditionnel du pays, on ressent immédiatement la puissance et l’élégance de ces femmes.

2/8 : Paola Vivas

Seconde série de photographies de mode et nouvelle vision de cette collection croisière. Nous voilà à présent dans un décor totalement différent. Paola Vivas, photographe mexicaine, a choisi un lieu historique du Mexique, appelé : Cuadra San Cristobàl. Murs rose fuchsia, cactus, elle réussit au travers de ses clichés à nous faire fuir ce froid parisien. Cheval blanc, marron, robes en dentelle blanches et bottines, de nouvelles pièces sont présentées. Reflet d’un mouvement de robe dans l’eau et l’immensité du décor nous coupe le souffle.

3/8 : Flor Garduno

Flor Garduno, photographe mexicaine nous présente à son tour quatre nouveaux clichés en noir et blanc comme ceux de Maya Goded. Elle reprend également des éléments forts de cette collection devant un décor minimaliste qui laisse place à la puissance des chevaux maitrisés par une modèle toute en élégance dans de nouvelles pièces et nouveau clin d’oeil aux escaramuzas.

4/8 : Cristina De Middel

Quatrième série, réalisée par la photographe et réalisatrice de documentaire Cristina De Middel. Ces photographies font partie de celles que j’ai préféré. La photographe s’est amusée à utiliser un cheval comme mannequin. Elle joue avec les ombres et les trompes l’oeil, posant une bottine devant les fers du cheval ou encore en lui faisant porter le célèbre sac J’adior qu’on lui envie presque. C’est l’originalité de ses photographies qui fait que je les adore, j’aime le fait qu’elle est choisi de détourner le rôle de l’animal qui finalement est constamment au centre de cette collection.

 

5/8 : Pia Elizondo

La photographe Pia Elizondo, qui a d’ailleurs enseigné la photographie à Paris, a mis en avant les accessoires de la collection croisière 2019. Dans une série de six photographies de mode, en noir et blanc, elle les met en avant dans des teintes très contrastées. Zoom sur des petites bottines et les iconiques de la Maison : le Saddle bag ou encore le Dior Book Tote en version Toile de Jouy, l’imprimé star de cette collection.

6/8 : Tania Franco Klein

Cette jeune photographe mexicaine, s’inspire des comportements sociaux au travers de sa photographie. À l’occasion de cette collaboration avec Dior, elle nous dévoile quatre clichés sombres et à la chaleur enivrante. On distingue des éléments équestres qui nous rappellent les inspirations de Maria Grazia Chuiri. Des clichés qui nous transportent et dégagent la force de cette collection. On distingue parfois seulement un imprimé ou encore quelques détails et c’est ce qui donne tout le charme de cette série.

7/8 : Fabiola Zamora

La photographe de mode Fabiola Zamora nous dévoile à son tour la vision qu’elle se fait de cette collection croisière. Et que dire à part que j’adore chacun de ses clichés en noir et blanc. Ils dégagent une émission immense, simplicité travaillée et parfaite. La photographe fait notamment un zoom sur l’une des pièces far de la collection : le corset en cuir.

8/8 Ruth Prieto Arenas

Pour cette dernière série de photos, découvrons quatre clichés de la photographe et journaliste Ruth Prieto Arenas. Connue pour son engagement au sujet de l’immigration, elle a choisi les rues de San Angel pour nous présenter sa vision de la collection Dior. Format carré et aucun cheval comme Pia Elizondo, ces photos sont à la fois délicates et fortes.

J’ai, au travers de ce numéro, découvert le travail de huit grandes photographes, qui ont réussi chacune d’elles à retranscrire leur vision de cette nouvelle collection croisière 2019. Mettant en avant les traditions et la culture mexicaine. Un pari réussit car chacun de ces clichés dégagent une émotion immense.

Johanna, x 

Articles similaires

Ysé, l’envie d’été

Hoa

Kaia Gerber, l’étoile montante de la mode

Hoa

L’égérie Dior sous les yeux de Norman Jean Roy

Johanna

Leave a Comment