Interviews Photographes

Interview : Mathilde Bresson, le rêve Californien

Nouveau format : Aujourd’hui je vous propose de découvrir ou redécouvrir au travers d’une interview, le travail de Mathilde Bresson. Photographe de mode, originaire de Toulon, a décidé de tout quitter pour aller vivre l’aventure Californienne, depuis plus de 4 ans maintenant. Projets, nouvel agent, objectifs, la jeune femme nous partage sa vision de la photographie et de son travail.

Mathilde compte aujourd’hui 21K abonnés sur Instagram et elle s’est créée un univers délicat, féminin et coloré. Elle a travaillé pour des marques telles que Revolve, Prettylittlething, ou encore pour le célèbre magazine Vogue Italie, mais également pour des personnalités influentes comme Camila Coelho,Iris Mittenaere et bien d’autres.


Mathilde Bresson, en quelques mots ?

Je fait de la photographie depuis 6 ans, 2 ans avant de venir m’installer à LA j’ai beaucoup pratiqué en France avec des amies, puis des clientes. Ce qui m’a permis de maitriser tous les réglages et les basics de la photo afin de me diriger plus sérieusement vers la mode une fois installée ici.

En parallèle j’étais toujours à l’école, je faisais mon BTS Négociation Relation Clients en alternance (qui me sert énormément chaque jour !). Je n’ai donc pas fait d’école de photographie.

Comment décrirais-tu ton style de photographie ?

Je pense que mon style est féminin, doux, allié à la beauté que m’offre la lumière de Los Angeles et dont j’en fais une de mes priorités dans mes photos.

Comment choisis-tu tes projets photos et tes modèles ?

Je sauvegarde tous les jours des inspirations dans mon téléphone, via Instagram, Pinterest ou encore Fashion Editorials qui m’inspire énormément.

Lorsqu’il m’arrive d’avoir du temps et que je prévois un editorial je regarde mes inspirations et crée un moodboard. Pour les modèles je passe par agences et les sélectionne en fonction du projet (j’aime les visages de poupée, ainsi que celles qui ont aussi des traits d’origines étrangères, asiatiques, ect…)

Peut-on se démarquer sur Instagram et comment ?

Il est vrai que nous sommes nombreux ! Beaucoup ont aussi pour projet d’être photographe comme si c’était qualifié d’un métier « facile », accessible à tous. J’ai quand même la sensation que malgré ce grand nombre, il n’y en a que peu qui sont « bons ».

Il en faut pour tout le monde et j’ai vraiment la sensation que chaque photographe peut être relié à un certain type de clientèle et qu’il y a de la place pour tout le monde !

Concernant Instagram, il faut rester constant, les lumières, les couleurs du feed sont très importantes, la disposition aussi et poster souvent.

Ne pas hésiter à partager son quotidien professionnel pour une relation de proximité avec ceux qui nous suivent et montrer que l’on est actif.

Peux-tu nous parler de ton expérience en tant que femme photographe ?
Plus facile à Los Angeles ou Paris?

Je n’ai jamais vraiment travaillé en France donc c’est compliqué pour moi de comparer. En tout cas ici c’est clairement un avantage j’ai l’impression. De plus en plus de « Girls Team on set », on me mentionne aussi, c’est toujours apprécié le fait que je suis une photographe femme, qu’on apprécie cette vision-là, souvent venant des modèles d’ailleurs…

 

Tu es basée à LA, tes photos sont publiées dans des magazines comme Vogue Italie, tu as travaillé avec des personnalités très influentes. Quel sentiment tu ressens aujourd’hui ?

Une sensation de « J’ai bien fait de faire tout ça, j’ai bien fait de venir ici ».

 

Est-ce important pour toi de continuer à t’adresser au travers de petits supports comme notre blog ?

Je le fais car j’aime beaucoup votre blog que je trouve bien construit, au contenu très intéressant. Et je trouve qu’il n’y en a pas assez ! Soutien 100%.

Je suis une grande passionnée de collage, j’ai vu que tu avais en avais quelques-uns. Est-ce que tu aimerais développer ce genre de projet ?

Les collages et peintures ont été fait par d’autres artistes avec qui j’ai collaboré ( @goodnightmeesh et @uglylobster qui sont des amis). J’ai adoré, mais ce sont des projets qui m’ont pris du temps ! J’aimerais beaucoup en refaire oui. Pourquoi pas ensemble ?

2019 arrive à grands pas, quels types de projets tu nous réserves ?

La publication de mes shoots fait à NYC récemment (Jean Louis David, Franck Provost, Maniatis). Mais aussi des lookbooks/campagnes shootés à LA. Du Coachella, du Festival de Cannes… Des influenceuses et des célébrités quoi !!

Je viens aussi de signer avec mon premier agent, Florence de chez City Artist Management.
Qui, je suis sur, va me faire évoluer dans ma carrière.
J’aime Tout Chez Toi.

Pour finir, le rêve ultime de ta carrière de photographe se serait quoi ?

En terme de « goal »

Une grosse campagne pour une marque de luxe & un gros editorial dans un magazine français (Vogue, ELLE, Marie Claire…) ! Mais en globalité, de continuer à vivre de ma passion le plus longtemps possible.

Remerciements

Un immense merci à Mathilde, merci pour ces encouragements, cette gentillesse et cette simplicité. J’apprécie énormément le travail qu’elle propose et partage, l’univers autour des ses photographies, le choix des angles, les prises de vue, les décors, la mise en valeur des modèles, ces détails qui me parlent et me touche, tout cet ensemble de choses qui aujourd’hui ressemble à ce que j’aime, font qu’elle compte aujourd’hui parmi les photographes dont j’attends les prochains shootings avec impatience et dont j’ai envie de voir l’évolution.

J’espère pouvoir vous proposer un projet où je pourrais réaliser différents collages à partir des clichés de Mathilde très vite, c’est vraiment un projet qui me tiendrait à coeur, alors on organise ça très vite ?

Johanna, x

Je vous invite à suivre, de très près, son travail :
Site / Instagram

Articles similaires

Les rues pleurent Nabile Quenum

Johanna

Coller à l’univers de Jenya Vyguzov

Johanna

GarconJon, la mode au masculin

Johanna

Leave a Comment