Image default
Interviews Photographes

Faïd, à la recherche de l’esthétiquement beau

Une des choses que j’aime dans les shootings est la rencontre avec les autres, et les anecdotes qui peuvent en ressortir. Il y a déjà maintenant deux ans, je rencontrais pour la première fois cet homme, nommé Faïd, un peu perché et passionné. Je me souviens du lieu où nous nous sommes retrouvés, plutôt atypique, particulièrement pour moi, puisque c’était dans un bar à chicha. Il était présent pour effectuer la communication du lieu, et c’est devenu pour moi un souvenir mémorable, irremplaçable, quelque chose qui n’arrive pas deux fois.


Tout d’abord, courte présentation : parisien et originaire des Comores, Faïd, du haut de ses 24 ans, a commencé la photographie il y a environ 4 ans, avec la volonté de créer de l’image selon son vécu et son regard.

Deuxième rencontre cette année et quelques photos à ses cotés, l’occasion pour moi de vous le présenter, et de vous exposer en cinq points pourquoi j’aime ce qu’il fait.

1. Deux en un

Il est souvent vrai que la plus part des photographes sont rarement devant l’objectif. Montrer leur travail ne les gêne pas, mais afficher leur visage est un autre débat. (Combien de fois, en allant à la rencontre d’un photographe, je me suis dis que je ne le reconnaitrai pas, ne sachant absolument pas la personne qui m’attendait.)

Mais avec Faïd, c’était tout à fait différent. Il a commencé par être modèle, pour finalement allier les deux. Devant, derrière, il devient ainsi le directeur artistique des photographies où il pose, ainsi que celles qu’il prend. Expressif, attentif, charismatique, il a cette capacité d’exprimer sa vision des deux cotés de l’appareil photo.

2. Couleur, oh que j’aime la couleur

En voulant évoquer quelque chose, un sentiment, une émotion, il cherche à jouer avec les couleurs et ce qu’elles peuvent nous faire ressentir. Parfaitement accordées, idéalement en harmonie, les couleurs en contraste ou au contraire sur les mêmes tons, donnent à sa photographie cette singularité que j’aime tant. Element central de son travail, la couleur est mise en valeur, avec beaucoup d’ardeur.

3. Lumière naturelle, si belle

Affectionnant la lumière naturelle, particulièrement celle des pays nordiques, qu’il trouve douce, claire et pure, Faid tente de la retranscrire avec beaucoup de délicatesse. La lumière est utilisée à bon escient et donne à sa photographie une poésie infinie.

4. La mode différente

Décalé, il a un oeil avisé. J’aime le fait qu’il présente des produits d’une manière différente, que sa pensée sur la mode et le modèle soit en recherche constante. Le vêtement est lancé, jeté ou porté aux endroits où on ne l’attend pas, ce qui fait que la séduction opère sur moi.

 

5. Rêverie artistique

Curieux, à la recherche d’une démarche d’esprit et de conscience, Faïd cherche à aller plus loin dans sa photographie. Sa volonté est d’évoquer des mots avec ses images et des images avec ses mots. Quasiment inséparables, indissociables. Poète dans l’âme, il raconte son histoire.

« Je suis pour le beau, contre le faux, vois tu comment ma lutte me contredit. » Faïd

Rempli d’énergie, avec un bel esprit, je lui souhaite d’aller très loin. Heureuse de l’avoir rencontré, joyeuse de vous le partager. Et c’est avec cette photo, souvenir de ma dernière rencontre avec lui, que je conclue ces quelques mots.

Par ici l’insta / et ainsi que

See you,

Hoa.

Articles similaires

Enrique Vega, haut en couleur

Hoa

Lina Tesch entre photographies et contes

Johanna

Moonkiid : les photographies d’un shooting ensoleillé

Hoa

Leave a Comment