Images Lookbooks

Ulyana Sergeenko, Russian Fashion Mafia

Style rétro à l’honneur. comme un besoin de retour aux sources, comme une envie de se souvenir d’un temps aujourd’hui révolu, un besoin de se rattacher au passé, comme pour se rassurer. Souvent prôné, le : c’était mieux avant, n’échappe pas aux codes de la mode. Ulyana Sergeenko en fait partie, Elle s’approprie à merveille des coupes des années 50 et réadapte l’univers d’un moscou vintage.


Ulyana Sergeenko
de consommatrice à créatrice

 

Telle une matriochka, teint parfait, maquillage et  coiffure toujours soignés, c’est Ulyana Sergeenko, l’une des créatrices montantes de la haute couture. À chacune de ses apparitions, elle se présente telle une princesse russe, véritable icône glamour, un personnage imaginé et dessiné au millimètre près. Elle se démarque et son style rétro des années 50  joue un rôle primordial.

Consommatrice des marques les plus renommées de la haute couture, la jeune femme décide, il y sept ans maintenant, de créer ses propres modèles. Une première collection qui marquera immédiatement l’identité de la marque, qui porte son nom et sera très vite remarquée pour sa qualité et son univers vintage.

Adepte de littérature, Ulyana Sergeenko, puise son inspiration dans les histoires qu’elle lisait plus jeune, des héroïnes de films et surtout de la culture traditionnelle russe. Son amour pour les vêtements faits main se ressent dans chacune de ses collections. Comme un clin d’oeil à ses origines quand les femmes concevaient seules des pièces uniques pour remplir leur garde-robe, la créatrice a travaillé avec de nombreux ateliers russes afin de perpétuer les savoirs-faire aux techniques gardées secrètes.

Aujourd’hui, elle est une de ses premières clientes, porte à merveille ses propres créations, associées à d’autres marques. Jupes longues bouffantes, robes longues gainées, escarpins et bottines à talon. De nombreuses personnalités ont posé les yeux sur les pièces uniques de ses collections, comme Beyonce dans le clip Haunted  où elle porte plusieurs modèles ou encore Dita Von Teese qui, à de nombreuses reprises, est apparue avec des pièces Ulyana Sergeenko.

LES CAMPAGNES en image
de 2011 à 2017

 

À l’image de chacune des collections, les campagnes de la marque Ulyana Sergeenko nous plongent dans un univers rétro, ambiance vintage, féerique, couleurs sombres, pastel, décors boisés, papiers peints de grand-mère, lumières tamisées. Tout y est pour nous faire faire un bon dans le temps.

Les modèles de la première campagne de la marque A/W 2011 posent devant un mur au papier peint liberty couleur pastel, telles des poupées de porcelaine, coiffées de victory rolls. Le photographe Nick Sushkevich sera le premier à travailler avec la marque et ce, à plusieurs reprises.

La collection A/W 2016 sera présentée dans un petit appartement, décoré de plantes, de napperons en dentelle, un chat comme partenaire de pose, une manière de dire à chaque cliente potentielle qu’elle pourra, elle aussi, porter du Ulyana Sergeenko.

Printemps-Été 2016, collection présentée dans deux univers différents. Une première série de photos aux ambiances sombres, éclairée par des lumières de couleurs, un esprit jungle sophistiqué, une lumière centrée directement sur le modèle qui rend le décor plus discret. Une seconde série prise dans un petit jardin, un chemin de forêt, presque isolé, entouré de verdure, chacune des pièces illumine les photographies.

Les collections de 2017 sont encore une fois dans l’esprit de la marque, des ambiances vintage, simples, mais pourtant en parfait accord avec les modèles et chacune des créations. On les retrouve dans une sorte de bibliothèque en bois et devant un mur couleur bleue pastel.

Pour finir, sur ces merveilleuses séries de photographies, retour sur la campagne S/S 2012, sublime, simple mais efficace. Le décor technique du studio photo sublime les créations et met ces petits chefs d’oeuvres en lumière.

Ulyana Sergeenko a su s’imposer dans le milieu de la haute couture. Défile aujourd’hui parmi les plus grands noms de ce milieu, d’un pas décidé et n’a rien à leur envier.

Johanna, x

Articles similaires

Balenciaga chassée par les paparazzi

Johanna

Gucci Guilty, retour dans les années 60

Johanna

Irina Shayk, Fashion Icon

Hoa

Leave a Comment