Campagnes Images

« I’m not a trophy » joue avec la mode pour la défense des animaux sauvages

De nos jours, la mode devient de plus en plus éco responsable. Les marques se rachètent une conscience éthique, principalement tournée vers l’environnement et la protection des êtres vivants, prête à séduire le consommateur, lui même plus conscient de l’impact de ses actions. Son influence est indéniable et c’est pour cela qu’elle peut jouer un rôle important et primordial. Arno Elias, photographe et fondateur de l’association « I’m not a trophy », l’a bien compris et collabore avec la figure emblématique Cara Delevingne, pour sensibiliser le monde à la sauvegarde des animaux sauvages.


 

La mannequin actrice mondialement connue, inoubliable, charismatique est l’ambassadrice de cette campagne, dont l’objectif est de sensibiliser le public aux actes de braconnage. Déjà défenseur de la cause animale, Cara incarne une voix de libération.

Les photographies la mettent en scène, uniquement vêtue de ses tatouages (dont sa petite tête de lion sur le doigt) et de représentations d’animaux sur son corps nu. La tête haute, le regard intense, on retrouve son charme irrésistible.

Esthétiquement impactante, tellement envoutante, la campagne ne s’arrête pas là. Son message est lisible, compréhensible. Elle ne vend pas des vêtements, ne travaille pas une image de marque, mais tente de faire prendre conscience que tout comme les humains, les animaux sauvages ne sont pas des trophées, mais bien des êtres vivants. Que leur beauté pourrait disparaitre suite aux actes de braconnages trop souvent accomplis et régulièrement ignorés.

Alors certes, ce n’est pas spécifiquement de la photographie de mode, mais plutôt de la photographie qui se sert de l’univers fashion par Cara. Mais parce qu’elle rassemble, qu’elle permet de s’exprimer, de créer des tendances, de soulever des mouvements, on aime que la mode puisse participer à une cause juste. Une cause avec des valeurs éthiques. Une cause qui tente de faire évoluer le monde et les esprits. Une cause, qui loin d’être égoïste, se bat pour ceux qui ne peuvent pas élever leurs voix face à l’Homme.

On adore que Cara, aux 41 millions d’abonnés, soit la porte parole de ce projet jouant sur sa notoriété et sa personnalité. On soutient le mélange d’arts militant et émouvant. Chez Hoanna, nous défendons des projets comme cela.

See you, 
Hoa. 

Articles similaires

Excursion désertique avec Brigitte Lacombe et Dior

Johanna

5 raisons d’aimer la campagne SS18 d’Isabel Marant

Hoa

3 envies après un oeil sur « The Spirit of Travel » by Louis Vuitton

Hoa

Leave a Comment