Histoires Photographes

Summer forever

Les photographies sous le soleil nous réchauffent le coeur, et semblent être une tendance éternelle. Elles attirent le « like » sur instagram et deviennent incontournables. Mais ici, sous la pluie, traversant le vent, luttant contre le froid, l’été nous parait loin. Le temps file, le temps court. Il nous glisse entre les doigts, nous échappe sans contrôle, et nous laisse avec une seule chose : nos souvenirs. Avec l’envie de revenir en arrière et de retourner en été, on s’est souvenu de nos vacances accompagnées des photographies de Charlotte Lapalus, Collage Vintage et Moonkiid.


Charlotte Lapalus : la beauté des vacances

 

Allongées sur le sable blanc, en maillot de bain rouge éclatant, les mannequins expriment la sérénité de l’été. Leur tranquillité parfaite, l’apaisement nonchalant nous renvoient directement au notre, lors des jours heureux et ensoleillés. En regardant cette photo, tu te souviens des vacances, des exacts moments, où loin du stress et loin du bruit, tu ne pensais presque plus à rien. Souviens toi, quand tu enfonçais tes pieds dans le sable chaud, que le soleil brûlait ta peau, et que démunie de toutes préoccupations (mis à part le parfum de ton futur smoothie) tu t’endormais calmement. Que c’était beau, que c’était bon. L’extase totale, la décontraction parfaite.

 

A ce qu’il parait, à deux c’est toujours mieux. Accompagnée de ton binôme, tu te souviens des fous rires. Tu te remémores toutes les aventures partagées, les regards complices échangés.

 

Charlotte Lapalus capture l’instant, la beauté du moment, l’esthétique du chapeau. Les femmes regardent à l’horizon, la poésie est en marche. Grand chapeau, allure parfaite, élégance incontournable. Souvent l’effet voulu, pratiquement tout le temps réussi (peut être)… sauf sur toi. Sous 30 degrés, tu aurais bien voulu mettre un panama en paille, avoir l’air un peu stylée, te donner des airs assurés, mais rien n’y fait. Ta tête ne rentre pas, elle ne s’assume pas, rien ne va. Tu as toujours l’air un peu tarée, et ce chapeau censé embellir ton visage, ne fait que l’écraser. C’est pour cela que toi, tu as choisi la casquette… ou plutôt rien du tout . Parce qu’en soit, cela ne te va pas non plus, tu as donc abdiqué, une insolation, allez pourquoi pas.

Collage vintage : le rêve des vacances

 

Comme Collage Vintage, tu as aussi voulu faire des photographies avec des paysages paradisiaques. Tu t’étais dis que c’était le bon moment pour faire rêver ton instagram. Ta peau bronzée, ta fatigue disparue, tu pouvais espérer un résultat optimiste. Comme elle, tu as essayé qu’on te prenne au bord de l’eau, robe blanche dans le vent, mais l’histoire s’est terminée, quand la première vague a mouillé ta robe jusqu’aux genoux et que la deuxième t’a emporté. Comme elle, tu comptais poster des photographies avec ton nouveau maillot de bain… mais contrairement à elle, ton corps ne faisait pas rêver, il était loin d’être parfait, résultat complètement raté, tu n’as pas assumé.

 

Après des sois disants mois de préparation de « summer body » et des objectifs non atteints, les vacances sont enfin arrivées. Amplement méritées, synonyme de « liberté », Collage vintage te rappelle la saveur de la nourriture. Aucune privation. Fruits de saisons, salades, tapas, cocktails… Tout était extrêmement rafraîchissant, parfaitement à la hauteur de tes attentes. Le petit bonus en plus ? Sans hésiter, une salade de fruits abricots, fraises, kiwis, accompagnée d’un cocktail exotique décoré d’un palmier, sont toujours plus colorés et de plus grandes beautés qu’un très bon boeuf bourguignon. Ce qui fait que toi, tu es toute contente pour tes stories insta.

Moonkiid : la fin de l’été

 

A la fin de l’été, tu t’es retrouvée similairement dans la même position que ces visages angéliques. Tu as essayé de prendre au maximum les rayons de soleil, de faire ta réserve d’UV naturel, parce que tu savais pertinemment que ton teint halé ne durerait qu’un temps, et qu’il redeviendrait aussi blafard et terne que les jours d’hiver, pour de long mois à venir.

 

Avec un coucher de soleil apaisant, une lumière qui devient de plus en plus poétique, et le jeune homme allongé, cette photographie te rappelle ce que tu as essayé de faire avant la fin des jours ensoleillés (et probablement… tout l’été). Dormir à la belle étoile, sur une plage ou dans un jardin, en quête d’aventure douce, en quête d’histoire romantique. Mais comme d’habitude, ta vie n’est pas un film, il n’y a pas de musique de fond, et sûrement pas de ralenti, cela n’a pas donné le même résultat. Tu as cru que ça allait être ressourçant, tellement relaxant, mais tu as vite compris qu’après quelques moments à laisser ton esprit s’évader, les moustiques ont commencé à te piquer, et ton dos a te gêné. Après plusieurs essais, tu en as conclu que c’était bien pour un temps, mais que ça ne sera pas demain que tu passeras une nuit entière allongée sur le sol, regardant les étoiles et réfléchissant au sens de la vie.

 

Retour à la réalité. Comme chaque chose, l’été a une fin. Tu te souviens de ce retour, légèrement brutal entre tes vacances et la rentrée. Comme la photographie de Moonkiid, tu as vu le soleil partir, et ta mélancolie revenir. Encore dans un mood « summer vibes », en short et haut court, et presque encore entrain de porter ton maillot de bain, tu es rentrée après des jours heureux pour retrouver des moments pluvieux. Le changement de température, le ciel grisonnant, l’été touchait bel et bien à sa fin.

Et puis, même si le soleil chaud nous parait encore loin, même si les jours peuvent être maussades et hivernales, les souvenirs nous enchantent, et les photographies « summer vibes » nous donnent de l’ensoleillement. On a hâte de retrouver certaines sensations, hâte de renouer avec des sentiments. En attendant, parce que dans notre tête, la joie de l’été ne se finit presque jamais, let’s say : Summer forever.

See you, 
Hoa. 

Articles similaires

Une passion presque évidente…

Johanna

Coller à l’univers de Jenya Vyguzov

Johanna

Interview : Tête-à-tête avec Mathilde Caltot

Johanna

Leave a Comment