Photographes Portraits

MBZ : douceur poétique

Dans la vie, les expériences s’accumulent et les histoires s’entrecroisent. L’aventure d’hier a une influence sur celle de demain. Le parcours de chacun se dessine, s’explique et s’emboite.


Moriah Ziman alias MBZphotography en est la preuve.

 

Finissant ses études d’arts en stratégies de communication, Moriah travaille en tant que photographe et vidéographe freelance à Minneapolis. Deux éléments différents, mais complètement connectés et très loin d’être incohérents.

A travers ses photographies, MBZ nous transmet tout son savoir faire et sa sensibilité iconographique. Portant une attention particulière pour les femmes, sans délaisser les hommes, elle réussit à créer son propre univers.

Ses portraits sont sublimes : les modèles sont mises en valeur et qu’importe leur physique, MBZ retranscrit toujours une douceur mystérieuse, qui nous donne envie de plonger dedans et de ne jamais en sortir.

Son petit truc en plus ?
Elle manie à la perfection l’art de la retouche.

 

Mais pas n’importe laquelle. On ne parle pas uniquement d’ombres accentuées ou de contrastes modifiés. Chez elle, sublimer le modèle n’est pas l’unique intention. Sa retouche est un vrai moyen d’apporter une touche conceptuelle et encore plus artistique à sa photographie. Par des ajouts couleurs ou des multiplications du modèle, MBZ raconte ses histoires et fait de son travail des épisodes uniques.

Cliquez ici pour voir plus.

Impactant. Mémorable. Vraie créatrice d’image et évocatrice d’émotions, cette jeune photographe profite de sa sensibilité visuelle pour faire des photographies différentes, presque comme si elles étaient remplies de tâches de peinture.

Irrémédiablement absorbant, elle nous emmène dans un univers où la beauté est simple et terriblement poétique. Dans un univers où tout semble si paisible et rêveur.

Visuellement inspirant, Moriah Ziman nous embarque dans un monde où le flou nous émeut et nous enveloppe de douceur. Sa photographie capture les instants, mais ne les laisse jamais mourir. Elle les fait vivre, les fait bouger.

En regardant ses photographies, on imagine presque la scène se tourner. On imagine presque le mouvement se compléter. Et dans notre tête, c’est une représentation qui ne s’arrête jamais.

C’est donc avec plaisir que nous la retrouvons sur instagram, ainsi que sur son site internet.

 

 

See you, 
Hoa.

Articles similaires

À l’époque de Monsieur Christian Dior…

Hoa

Moonkiid : les photographies d’un shooting ensoleillé

Hoa

Joelle Grace, sélection de mes coups de coeur

Hoa

1 comment

Johnc65 21 janvier 2018 at 21 h 56 min

A big thank you for your article.Thanks Again. Great. deddaagedfba

Reply

Leave a Comment